huma, l'homme l'arbre

HUMA. L'homme / l'humain (2020).
Acrylique sur cartons entoilés.
50*50 chaque > composition 250*150 (approximativement).

La Vie, l'Amour, le Nouveau.
L'homme (individuel).
Convergence au centre.
Méditation / synchronisation corps-esprit.
Présence à soi.
Unité ontologique.

Le Temps, l'Evolution, la Vérité.
L'humain (collectif).
Emergence vers le haut.
Intégration transcendantale / élévation.
Présence au monde.
Evolution phylogénétique.

On lit, on médite, on assemble, on trace, on écrit ; puis on peint, on photographie, on mélange, on édite un cliché ou une vidéo, et enfin on ré-écrit... C'est un mouvement qui s'enchaîne, assez naturel et fluide. Une tâche en appelle une autre... Et ainsi de suite...
On s'arrête, on charge et on libère. On observe, on récapitule et on ré-invente.
HUMA est l'histoire de cette empreinte au travers du temps, depuis 20 ans.
HUMA n'est pas tout-à-fait "moi" (s'il eut fallu que je sois cette "humaine").
HUMA s'est presque créée "seule" dans le déploiement de mes environnements successifs, internes et externes.
Chaque fois, j'ai plongé, je crois.
Chaque sphère, je la connais, je crois.
Pour l'avoir affrontée, pour m'y être laissée agressée ou sublimée.
Pour l'avoir un temps visitée en son négatif durci, avili—en sa pathologie successivement yang, puis yin.
L'Amour, central, y triomphait toujours pourtant.
Comme une voie sans écueil, un passage secret, une harmonie céleste, une terre d'en-bas.
L'Amour têtu est très tôt devenu mon possible, dans des contextes impossibles.
C'est lui qui a permis bien des renaissances, bien des transformations.
Comme si, épuisé au bout du bout de l'humain, il se régénérait à partir de ses propres racines divines.
Comme si, chaque fois, une nouvelle chance lui était donnée, une nouvelle vie lui était promise : avec moi dedans !
Comme si sa légitimité en moi était la seule à pouvoir encore maintenir les choses en équilibre.
L'Amour porte l'Arbre en Oméga, et permet l'Évolution selon l'attraction de nous vers l'Aimant.
Il y a l'origine, le Temps, émergent de la nuit des sphères, et il y a l'action de la Lumière : ce qu'elle permet d'union... entre la Vie, le moi et le Nouveau, le toi ; entre l'ignorance et la connaissance.
Ce qui nous appelle ne se nomme pas... Existe-t-il en soi ? Ou se forme-t-il seulement sous nos pas ? Est-il externe transcendant ? ou interne immanent ?
Que puis-je pour moi-même ?
Est-ce que j'accepte le principe d'une Altérité au dehors de moi ? est-ce qu'alors je la sens m'envelopper ? Filiation. Je ne suis pas Elle.
Ou bien est-ce que le sentiment de la vie en moi me suffit à être présente à Ce-Qui-Est ? Conjonction. Je deviens Elle.
HUMA raconte deux histoires : celle de la synchronisation jusqu'à l'unité de soi ; et celle de l'évolution jusqu'à l'élévation du monde en soi.
Les deux se correspondent.
Moi, monde et Altérité Divine forment une chaîne de co-émergence.
Le monde manifesté comme interface entre moi et la Vérité—seulement si "moi et le monde" sommes éclairés.
Silencieux, attentifs et éveillés, à l'écoute de la vie en nous.
Selon un Amour à l'état naturel—une synchronie initiale et fondamentale.
Placé dans le coeur, ce tourbillon fusionne les notions de "moi" et de "toi".
Personne d'Autre n'est présent ; mais, cela, on ne le peut l'un envers l'autre, que parce que notre lien est l'Amour.
Que parce qu'au sein de notre rapprochement, c'est bien le Principe suprême qui vit en nous.
Brut, pur ; sans plus de célébration extérieure, ni plus de solitude intérieure.
Alors, nous devenons nos "arbres".
Chacun s'enracine en haut et en bas ; chacun se verticalise pour embrasser l'autre à la pointe de son souffle, de sa vitalité et de son espérance.
Rendre l'âme, c'est s'engager dans la dissolution... pour vivre la transformation de soi en Amour.
Afin que les survivants et les nouveau-nés puissent encore le partager.
L'Ultime, c'est l'Amour, l'Oméga—au terme de l'évolution, qui peut-être ne perdra rien de nous ?

akmi, 23 mai '20 - 18h07

Commentaires

  1. Comme souvent je ne comprends pas tout, mais je me sens en plein accord !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

Merci à vous !